Histoire

A chaque ville et village son histoire propre, son patrimoine, son identité. Férus d'histoire ou habitants curieux de mieux connaître votre commune, découvrez ici son étymologie, ses dates clés, ses légendes ou encore les événements et les personnalités qui l'ont marquée.

Origine et naissance de Teillay

Le nom de Teillay signifie « lieu planté de tilleuls ». D'abord nommée Tillia en 1160, Tellium en 1222, puis Tillay en 1636, la commune doit son existence aux seigneurs de Châteaubriant qui y possédèrent un château féodal jusqu’au 15ème siècle. Érigée en commune en 1878, elle était auparavant rattachée administrativement à Ercé-en-Lamée.

Mines de fer et forges à bras

Exploit-4 mines-brutz

Outre son activité agricole, l’extraction du minerai de fer y a marqué la première moitié de notre siècle avant de disparaître presque totalement aujourd’hui. Les mines de la Brutz (faire un lien vers la page), mines de fer souterraines situées à l'est de la commune, sont le témoin de cette activité qui a cessé en 1950. Elles font aujourd'hui l’objet d’une réhabilitation afin de faire revivre leur histoire. Le territoire de la commune et de la forêt renfermait dès le 13ème siècle de nombreuses forges à bras, comme le prouvent les amas de scories autour du bourg.

 Patrimoine architectural

Maisons anciennes

Le bourg de Teillay comprend quelques maisons anciennes :

  • un petit pavillon avec un toit en carène sur le bord de la route de Bain de Bretagne
  • la chapelle du haut du bourg qui servait, dit-on, d’église principale jusqu’en 1610. La construction de l’église actuelle a commencé en 1854.


La chapelle Saint-Eustache

Site Chapelle St Eustache 2012 

L'ancien château se trouvait sur la route de Ruffigné, à 300m du bourg et 200m au sud de la route. Construit au 12ème siècle par les seigneurs de Châteaubriant, il n’existait déjà plus au 15ème siècle. Le château reçut le nom de Saint-Eustache. C'est sur cette ancienne forteresse que fut construite la chapelle Saint-Eustache au 19ème siècle. Elle abrite aujourd’hui un retable classé de Jean Martinet, ainsi que des vitraux bucoliques symbolisant les différents éléments : le soleil, le vent, le feu, la terre, le ciel et la nuit.

Traditions et commémorations

La Tombe à la Fille

tombe-fille 

La forêt privée de Teillay abrite « la Tombe à la Fille » (mettre en lien vers la page http://fr.topic-topos.com/tombe-a-la-fille-teillay). La légende raconte que, pendant la Révolution, les gardes nationaux de Bain de Bretagne, prévenus par une jeune femme du pays, surprirent et massacrèrent une troupe de Chouans qui se cachaient dans la forêt. La jeune femme, nommée « Marie Martin », fut arrêtée peu après, pour être ensuite torturée et enterrée en ce lieu. On l’invoque sous le nom de Sainte Pataude, à cause du sobriquet de Pataud sous lequel étaient désignés les républicains. Les offrandes et les prières ont commencé immédiatement, le clergé ignorant ces pèlerinages. 

Parmi les vertus qui lui sont conférées, citons celles de délivrer de la fièvre, de la stérilité, de la paralysie ou celle de guérir les enfants qui ne peuvent marcher. En témoignent toutes les offrandes de fleurs, de vêtements, de chaussures d’enfants et d’autres objets hétéroclites déposés sur la tombe, posés sur les buissons environnants ou sur un fil tendu. 



 

En savoir plus sur l'histoire de Teillay

Lien vers le site Topic Topos 

Lien vers le site infobretagne.com




Creation site mairie